Histoire des écoles de Trégunc (1940-2000)

Note de lecture du livre  Histoire des écoles de Trégunc (1940-2000) tome 2 publié  par les Amis du Patrimoine de Trégunc

 

HISTOIRE DES ECOLES DE TREGUNC LIVRE 2 de 1940 à 2000

Association des Amis du Patrimoine de Trégunc, 254 pages, février 2020

 

Les Amis du Patrimoine de Trégunc viennent de publier le 2ème tome de l’histoire des écoles de la commune de Trégunc. Un travail énorme et de qualité avec une quantité de documents iconographiques.

C’est un recensement de toutes les activités scolaires et péri scolaires des écoles de la commune allant des années d’occupation à l’aube des années 2000.

Les enseignants Freinet y ont une bonne place autour de l’école de Saint-Philibert et de René Daniel.

Une trentaine de pages sont consacrées à l’école du hameau de Saint-Philibert, appelée ensuite René Daniel, avec la présence de d’Armande et Louis le Nivez. Nous y découvrons :

  •  La période de l’après-guerre à 1955, date du départ des époux Le Nivez, avec la parution du journal scolaire A la pointe de Trévignon et de l’Enfantines n°191-192 A La pêche au thon, récit de mousses fait par les enfants de l’école.
  •  Un article intitulé « j’ai envie de chanter en dansant » Des techniques Freinet à l’école maternelle est consacrée à Yvonne Gloaguen, institutrice de 1955 à 1975 à l’école maternelle de Saint-Philibert. Yvonne Gloaguen publiait aussi un journal scolaire Vent d’ouest.
  • Du stage de l’École Moderne, regroupant 150 personnes qui eut lieu du 2 au 5 septembre 1952 à Trégunc, organisé par les Le Nivez et Josée Jaffrezic et où René Daniel était présent.
  • De la rencontre de René et Armande Daniel de leurs anciens élèves le 12 juillet 1989 et de l’inauguration de la dénomination de l’école de Saint Philibert le 24 septembre 1994 qui porte dorénavant le nom de René-Daniel.

Dans les écoles publiques du bourg on trouve témoignage de Jean Le Dû qui publie le journal scolaire Le Menhir. (année 1948)

 On y apprend aussi que l’école publique porte le nom de Marc Bourhis, en l’honneur de cet instituteur, qui sera arrêté par la Gestapo et fusillé à Châteaubriant, le22 octobre 1941 .Il est un des cinquante otages fusillés par les Allemands suite à l’assassinat du lieutenant-colonel allemand Holz à Nantes.

Merci à l’association des Amis du patrimoine de Trégunc et à Denise Le Bars de nous avoir permis de feuilleter et découvrir ce livre, qui est un des marqueurs de l’Histoire du XXe siècle.

François PERDRIAL, le 16 novembre 2020

Pour se procurer le livre : contacter patrimoinetregunc@gmail.com

Personnalité: 

Publication: 

Département: