timbre freinet

 

Omella Siméon (1895-1950), pionnier Freinet espagnol

Pays

Lieu(x) d'exercice

¨Plasencia del Monte

Personnalité

Notice

  • Journal scolaire El libro de los escolares de Plasencia del Monte   de la commune de Plasencia del Monte (1932-33)
  • Article dans l'Educateur Prolétarien : la préparation des clichés à l'école de Plasencia del Monte  (n°4 janvier 1934) et Techniques de l'illustration n°15 de mai 1936
  • Pages consacrées sur lui dans le bulletin AdF n°96 " spécial Espagne"
  • Présent au congrès CEL en 1934 à Montpellier
  • Livre : Siméon Omella , el maestro de Plasencia del Monte  de Sebastian Gertrudix paru en 2002  lisible en espagnol à ce lien-ci :https://asso-amis-de-freinet.org/node/1357
  • Le Centre culturel de Plasencia del Monte porte son nom
  • Article de la radio de Huesca ci-dessous (texte en français traduit par Elisabeth Barrios, suivi du texte original) :

 

                        Hommage à Simeon Omella, maitre d'école de Plasencia del Monte.

 

      La localité de Plasencia del Monte  rend hommage au pédagogue Simeon Omella, une personne de tout premier plan dans le domaine de l'Éducation au début du vingtième siècle. L'école de cette agglomération a été remise en état, l'objectif étant de faire de cette infrastructure un centre social, inauguré ce samedi, portant le nom de cet important éducateur. Car il est considéré comme une personne de référence, de même que Ramon Acin, dans l'œuvre de rénovation éducative qui fut menée à bien dans la province de Huesca avec la proclamation de la Seconde République.

     Simeon Omella est né le 26 juillet 1895, dans le petit village de Losanglis, province de Huesca (en Aragon ndlt), très proche d’Ayerbe. Il commença ses études d'instituteur en 1911, et fut déclaré apte à l'enseignement le 27 septembre 1915. Après avoir occupé plusieurs postes il arriva à Plasencia del Monte au début des années 20. En 1930 à la suite du soulèvement de Jaca il acquiert une conscience politique et prend position pour le camp républicain, collaborant activement avec des mouvements de gauche. Il fut le fondateur et le premier président de l’Association Provinciale de Maitres d' École, germe du syndicat socialiste Fédération Espagnole de Travailleurs de l’Enseignement (FETE).

     La Guerre Civile contraignit Omella à quitter son village pour éviter d'être tué, comme le fut  Ramon Acin. Nous en savons peu sur son activité pendant ces années-là, bien qu'il semble qu'il ait enseigné dans l'une ou l'autre école en zone Républicaine. Après la guerre il s'exila en France où il fut interné dans le camp de concentration de Bacarès, puis il finit par s'établir  dans la ville française de Carmaux où il put trouver à gagner sa vie et put être rejoint, en 1949, par son épouse et deux de leurs filles .C'est là qu'il mourut le 28 décembre 1950 .

     En 1932, encouragé en ce sens par l'inspecteur Herminio Almendros, il entre en contact avec les techniques Freinet et décide d'introduire l'imprimerie dans son école. Ce changement entraine une amélioration considérable dans les apprentissages de ses élèves. Sa forte personnalité et sa capacité de création l'amenèrent à être, parmi les maitres et maitresses d'école qui appliquèrent les nouvelles techniques, celui qui les appliqua le plus et le mieux. L'importance de son travail lui valut une reconnaissance méritée lors du Deuxième Congrès de l’Imprimerie à l’École, qui se tint à Huesca, en 1935.

Radio Huesca.com

 

La localidad de Plasencia del Monte rinde un homenaje al pedagogo Simeón Omella, un referente de la educación en el comienzo del siglo XX. La escuela de la localidad se ha rehabilitado con el objetivo de adecuar esta infraestructura como un centro social que lleve el nombre de este importante educador y se inauguraba este sábado. Y es que se le considera un personaje clave, junto con la figura de Ramón Acín, en la renovación educativa que se llevó a cabo en la provincia de Huesca con la proclamación de la Segunda República.

Nació Simeón Omella el 26 de julio de 1895, en el pequeño pueblo de Losanglis (Huesca), muy próximo a Ayerbe. Comenzó sus estudios de Magisterio en 1911, siendo declarado apto como maestro el 27 de septiembre de 1915. Después de varios destinos llegó a Plasencia del Monte a comienzos de los años 20. En 1930, con motivo de la sublevación de Jaca, toma conciencia política y se decanta a favor de los republicanos, colaborando activamente en movimientos de izquierda. Fue fundador y primer presidente de la Asociación Provincial de Maestros, germen del sindicato socialista Federación Española de Trabajadores de la Enseñanza (FETE).

La Guerra Civil obligó a Omella a dejar su pueblo para evitar que lo matasen, como sucedió con Acín. Poco sabemos de su actividad en estos años, aunque parece que dio clases en algún colegio de la zona republicana. Tras la contienda se exilió en Francia donde fue internado en el campo de concentración en Barcarès, estableciéndose finalmente en la localidad francesa de Carmaux, donde encontró diversos trabajos y pudo reunirse, en 1949, con su mujer y dos de sus hijas. Allí murió el 28 de diciembre de 1950.

En 1932, por mediación del inspector Herminio Almendros, toma contacto con las técnicas Freinet y decide introducir la imprenta en su escuela. Este cambio supone una mejora considerable en el aprendizaje de sus alumnos. Su recia personalidad y su capacidad creativa le llevaron a ser uno de los maestros que más y mejor aplicó las nuevas técnicas, tomando un merecido protagonismo durante el II Congreso de la Imprenta en la Escuela, celebrado en Huesca, en 1935.

Radio huesca.com